AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HUNDRED DAYS ( Fiction Louis Tomlinson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hazel-12
Novice
Novice
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 29/04/2015
Age : 20
MessageSujet: HUNDRED DAYS ( Fiction Louis Tomlinson)   Mer 29 Juil - 11:26

Bonjour alors je poste ici mon chapitre 1 en espérant avoir des commentaires et des avis constructifs.

HUNDRED DAYS

Louis Tomlinson travaillait dans un funérarium depuis ses vingt cinq ans, ce n’était pas un métier commun, mais il l’aimait. Il n’avait pas beaucoup d’amis, les autres le trouvait différent, anormal, fou.
Il trouvait les autres inintéressants, il trouvait leur vies trop bien rangées, calmes, monotones. Tous les jours, il plaçait la clé dans la serrure, tournait une fois et ouvrait la porte du funérarium « Tomlinson and Compagny ». Là, il y’avait un long couloir, cerné de chambre mortuaires ou reposaient des gens qu’il ne connaissait même pas, dont il ne soupçonnait même pas leur existences jusqu’à leur décès. Il remit en place le tapis noir qui s’accordait parfaitement avec l’ambiance qui régnait en ce lieu. Peter, son assistant arriva à cet instant, lui tendit un café dans la main droite et une pile de papier dans la main gauche. Peter travaillait avec lui depuis cinq ans maintenant, c’était en quelque sorte son associé, son plus fidèle conseiller, et le seul ami qu’il ai jamais vraiment eu.
Peter le salua d’une bourrade sur l’épaule, Louis n’eu même pas le temps de dire quoi que ce soit
« Lis le dossier on à cinq minutes la famille arrive »
Le dossier consistait en des informations dites de bases sur la personne décédée, sur le papier figurait l’âge, le sexe, la cause de la mort. Les informations plus intimes comme l’on dit dans le jargon, le jeune homme devrait les demander à la famille du défunt.

Il ouvrit la salle numéro quatre, le cercueil était en bois cérusé, crème, les dernières volontés du défunt était vraisemblablement de se faire incinérer.
Louis finit son café d’un air songeur, le jeta à la poubelle, réajusta ses cheveux, tira sur le col de son costume, et remit sa cravate en place. Il se dirigea vers la porte centrale et l’ouvrit, il était prêt à acceuillir la famille.
"
Revenir en haut Aller en bas
Louis-Tomlinson♥Fan
Légende
Légende
avatar
Féminin Messages : 32951
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 27
Localisation : Chez Klaus Mikaelson ♡
MessageSujet: Re: HUNDRED DAYS ( Fiction Louis Tomlinson)   Mer 29 Juil - 13:52

Ah que waouh j'ai hâte de lire la suite, à quand la suite ! ?

……………………………
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
I am a hybrid . Klaus
#TeamKlaus
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"
Revenir en haut Aller en bas
http://fallingskies-fic.blogspot.fr/
Hazel-12
Novice
Novice
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 29/04/2015
Age : 20
MessageSujet: Re: HUNDRED DAYS ( Fiction Louis Tomlinson)   Jeu 30 Juil - 18:30

NINETY-NINE DAYS

Il ouvrit la porte en grand, le soleil pâle de septembre filtrait parmi les arbres du parking du funérarium. Une Berline grise était garée dans l'allée principale. Un homme en costume noir en sortit, une femme en robe noire en dentelle l'accompagnait. Elle passa son bras sous celui de l'homme, elle portait un châle qui couvrait ses frêles épaules, elle semblait fragile et épuisée. Le vent de septembre, soulevait ses cheveux bouclés couleur or. Elle semblait avoir une quarantaine d'années, l'homme semblait plus âgé, grisonnant élégant malgré les rides qui constellait son visage. Il lui caressa le dos avant de se diriger vers le funérarium.

Louis serra la main de l'homme puis celle de la femme, il leur indiqua d'une main la salle principale là où avec Peter ils accueillait les familles, discutait de la victime avec le prêtre, réglait les derniers détails concernant les dernières volonté de leur défunt.

Le défunt s'appelait Matt Jawkins, il venait d'avoir septante deux ans, le mois dernier, il avait toujours eu des problèmes de cœur depuis qu'il était jeune et tout cela avait empirer depuis la mort de sa femme, Claire. Il était devenu aigri, méchant. Son frère et sa sœur n'ayant plus le courage de s'occuper de lui, l'avait placer en maison de retraite. Matt ne l'avait pas supporter et leur en avait voulu, ils n'avaient plus de contact depuis cinq ans. Quant on avait annoncer la nouvelle à sa famille, ils n'avaient pas eu l'air surpris, pas paru triste, ils avaient presque eu l'air soulagés. Matt ne s'était jamais remarié il clamait haut et fort que Claire était l'amour de sa vie et que jamais il ne pourrait aimer une autre femme comme il l'avait aimer elle. Au grand désespoir de sa famille. Ils trouvaient tous qu'une femme aurait pu l'aider, qu'il aurait été moins méchant, plus ouvert et qu'il n'aurait pas fini ces jours tout seuls.

Ce sont ces mots, ces mots qui tue, qui blesse que la gentille sœur et le frère si loyal de Matt ne cessait de répéter aux nombreuses personnes qui étaient venues rendre une dernière visite à Matt.

Louis avait toujours penser que l'on disait du bien des personnes mortes, que l'on ventait leur qualités, leur défauts mourrait en quelques sortes avec eux, jamais personne ne disait dans des salles mortuaires "Cet homme était alcoolique" ou encore cette "Cette femme fumait elle à mériter son cancer du poumon" mais plus Louis exerçait ce métier et plus il se rendait compte que ce genre de phrases venaient progressivement remplacés les phrases pleine d'espoirs qu'il adorait entendre "Je l'admirais beaucoup pour le courage dont il à fait preuve face à son cancer " "Sa gentillesse et sa bonté vont profondément me manquer" et Louis espérait secrètement que quant son heure viendrait son corps sans vie n'aurait jamais à subir le désagréable sentiment d'entendre ce genre de phrases assassines qui le rendrait profondément triste, lui qui serait seul au fond de cette immense boîte, seul avec lui même, mais aussi seul avec ce que sa chère famille penserait de lui, seul et incapable de se justifier de leur propos qui le rendront il le sait fou de douleur.

Voilà le chapitre deux Smile
"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: HUNDRED DAYS ( Fiction Louis Tomlinson)   

"
Revenir en haut Aller en bas
 

HUNDRED DAYS ( Fiction Louis Tomlinson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TOPIC UNIQUE] Louis et Eleonor Calder (Couple)
» [Partage et discussion] GIFS LOUIS
» [QUOTES] Toutes les citations de Louis
» Graphisme de Louis-Tomlinson♥fan
» √ Les surnoms des garçons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM ONE DIRECTION :: Entre nous/span> :: Créativité-